La coopération Suisse-Afrique du Sud en matière de formation, de recherche et d’innovation prend de l’ampleur

Berne, 03.06.2015 - Le secrétaire d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation Mauro Dell’Ambrogio et la ministre sud-africaine de la science et de la technologie Naledi Pandor ont lancé aujourd’hui au Cap une première chaire de recherche bilatérale, consacrée à la santé environnementale globale. Les activités de recherche de cette chaire portent sur des questions telles que les effets de pesticides sur la santé des enfants et l’impact sanitaire de l’eau de mauvaise qualité et de la pollution du sol.

La chaire de recherche est une initiative conjointe de l’Université de Bâle, de l’Institut tropical et de santé publique suisse et de l’Université du Cap. Elle bénéficiera d’un financement complémentaire conjoint du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et du Département sud-africain de science et technologie (DST) au titre du programme bilatéral de coopération scientifique et technologique. Une seconde chaire sera lancée dans les mois à venir avec la participation, pour la Suisse, du Pôle de recherche national (PRN) pour l’étude des migrations.

Inaugurée en 2007, la coopération avec l’Afrique du Sud dans la formation, la recherche et l’innovation a permis d’augmenter très sensiblement le nombre de projets de coopération dans des domaines variés. Ainsi, près de cinquante projets de recherche conjoints ont été lancés à ce jour sur des thématiques telles que la santé publique et la biomédecine, les biotechnologies et nanotechnologies et l’énergie, spécialement les énergies renouvelables, la sécurité énergétique et les technologies dites vertes ou propres. Le programme conjoint pour le développement d’entreprises est un autre instrument à succès: il a résulté à ce jour sur plus de 500 innovations, un important potentiel pour la création d’entreprises conjointes entre la Suisse et l’Afrique du Sud. 

La stratégie internationale de la Suisse dans le domaine formation, recherche et innovation place également l’accent sur la mobilité internationale des talents. Un nombre grandissant de bourses d’excellence fédérales ont été octroyées à de jeunes chercheurs sud-africains et plus de quinze échanges de chercheurs et d’étudiants entre les deux pays ont été soutenus au cours des dernières années. L’impact du programme bilatéral avec l’Afrique du Sud est aussi mis en évidence par l’accroissement exponentiel du nombre de publications scientifiques conjointes et le classement de la Suisse parmi les partenaires préférés des chercheurs sud-africains, passant de la 14e place en 2003 au 6e rang en 2015. 

A l’occasion de la visite suisse en Afrique du Sud, les délégations de deux pays ont discuté de la prolongation du programme conjoint de recherche dans les années à venir. Les deux parties sont convenues du principe de lancer un nouvel appel à projets en mai 2016. 

La première réunion du comité mixte entre le SEFRI et le Département de l’enseignement supérieur et de la formation (DHET) a permis d’inaugurer des entretiens sur une coopération dans le domaine de la formation professionnelle. Cet aspect de la coopération bilatérale fera précisément l’objet des entretiens entre le secrétaire d’Etat Mauro Dell’Ambrogio et le ministre sud-africain de l’enseignement supérieur et de la formation, ‘Blade’ Nzimande, le 4 juin 2015 à Genève.


Adresse pour l'envoi de questions

Mauro Moruzzi
Ambassadeur, Chef de la division Relations internationales
Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI
Tél. +41 79 659 99 10
mauro.moruzzi@sbfi.admin.ch


Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/actualite/communiques-de-presse/test-bit.msg-id-57510.html