Nouvelles découvertes et transfert prometteur de savoir et de technologie

Berne, 04.07.2018 - Le 4 juillet 2018, le DEFR a informé le Conseil fédéral de la clôture de deux programmes de recherche nationaux (PRN) et de leurs bons résultats. Le PNR 64 «Opportunités et risques des nanomatériaux» a abouti par exemple à la création d’un point de contact dont la vocation est de mettre l’expertise sur de nouvelles applications des nanomatériaux à la portée des PME, des start-up et de l’industrie. Quant au PNR 66 «Ressource bois», il présente lui aussi un bilan positif: outre des résultats de recherche importants, il a établi divers partenariats avec l’industrie, donné lieu au lancement d’une douzaine de projets Innosuisse et contribué à la création d’au moins quatre start-up à ce jour.

De manière générale, le PNR 64 et le PNR 66 ont produit de très bons résultats. Les deux programmes sont d’une grande importance non seulement du point de vue scientifique, mais aussi du point de vue des différents cercles d’utilisateurs: science, société et économie, politique et administration. La Confédération, qui a commandé la réalisation de ces programmes, considère que ces PNR ont atteint leur objectif et qu’ils peuvent servir d’«exemple» pour les PNR suivants.

A la recherche de nanomatériaux

Le PNR 64 «Opportunités et risques des nanomatériaux», lancé par le Conseil fédéral en 2007, avait pour objectif d’identifier les lacunes existantes dans les connaissances actuelles sur les nanomatériaux et de mieux comprendre les opportunités et les risques liés à la fabrication, à l’utilisation et à l’élimination des nanomatériaux synthétiques pour la santé humaine et l’environnement. Les nanoparticules synthétiques possèdent des propriétés très différentes et, grâce à leur taille minuscule (moins d’un dix-millième de millimètre), elles peuvent être utilisées de multiples façons. Doté d’un budget de douze millions de francs, le PNR 64 a permis la réalisation de 23 projets de recherche sur une durée de cinq ans (2010 à 2015).

Les résultats de recherche du PNR 64 révèlent que les utilisations et les domaines d’application des nanomatériaux synthétiques sont variés et prometteurs, notamment dans le domaine de la santé (en tant que substituts osseux renforcés par des nanofibres), dans le secteur alimentaire (pour améliorer la durée de conservation des aliments) ou encore dans le domaine de l’énergie (pour des systèmes de chauffage et de refroidissement plus efficaces). Les différents projets de recherche ont également permis de fournir des résultats d’application concrets relatifs à ces domaines. En outre, le PNR 64 a montré que les instruments de protection actuels contre les effets nocifs produits par les nanomatériaux synthétiques sont aujourd'hui suffisants, mais que chaque nouveau nanomatériau et chaque nouvelle application nécessite sa propre analyse des risques.

Le bois offre un large éventail de possibilités d’utilisation

Le PNR 66 «Ressource bois», lancé par le Conseil fédéral en 2010, a été dirigé par le Fonds national suisse en étroite collaboration avec l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation Innosuisse. Dans le cadre de trente projets interdisciplinaires menés avec des partenaires industriels, les chercheurs ont mis au point des technologies et des services innovants pour une meilleure utilisation du bois et ont développé la base pour d’autres activités de recherche et de développement. Le PNR 64 disposait d’une enveloppe financière de dix-huit millions de francs, pour une durée de recherche de cinq ans (2012 à 2016).

Les résultats de recherche du PNR 66 mettent en lumière un potentiel considérable pour de nouvelles applications et une plus large utilisation du bois. Bon nombre de ces résultats sont directement transposables dans de nouveaux matériaux (nanocellulose et matériaux hybrides à base de bois) ou peuvent déboucher sur le développement de nouvelles technologies. Ce PNR a réussi à intéresser de nouveaux chercheurs au thème du bois et un dialogue a été établi avec l’association «Swiss Wood Innovation Network» (S-WIN). Les recommandations d’action du PNR portent sur des ajustements structurels pour une gestion forestière plus efficace, l’intégration accrue du bois en tant que ressource dans une stratégie globale de bioéconomie suisse et la création d’un centre de compétence en bioraffinage.

Par les programmes nationaux de recherche, la Confédération encourage des projets de recherche destinés à produire des connaissances scientifiques servant à définir des orientations ou des actions dans un domaine donné ou contribuant à la résolution de problèmes actuels d’importance nationale. Les PNR sont dirigés par le Fonds national suisse (FNS); leur durée est d’environ cinq ans. Depuis l’introduction de cet instrument d’encouragement en 1974, le Conseil fédéral a lancé 76 PNR.


Adresse pour l'envoi de questions

Nicole Schaad, cheffe de l’unité Recherche
Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation
058 463 59 85,
nicole.schaad@sbfi.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Zeitungsständer

Abonnement aux news

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/actualite/medienmitteilungen.msg-id-71468.html