Processus de socialisation lors du passage dans l’entreprise formatrice

Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW), centre d'apprentissage et de socialisation

Direction du projet: Prof. Markus Neuenschwander

Durée: 15.12.2010 - 15.12.2013

Le projet de recherche «Processus de socialisation lors de l’entrée dans l’entreprise formatrice» (SoLe, Sozialisationsprozesse beim Übergang in den Lehrbetrieb) visait à mettre en évidence la façon dont l’école publique et les entreprises formatrices soutiennent le processus de socialisation des jeunes après le passage dans l’apprentissage et contribuent par là même à améliorer les chances des jeunes d’achever avec succès leur formation professionnelle. Le modèle de socialisation des apprentis dans l’entreprise développé pour la circonstance s’inspire de l’ouvrage de Kammeyer-Mueller et Wanberg (2003). Il distingue deux domaines de socialisation en entreprise: a) intégration sociale et conflits, b) maîtrise des tâches en entreprise et progrès dans l’apprentissage.

Au total, 550 jeunes ont été interrogés à la fin de la neuvième année scolaire, puis chaque mois durant le premier semestre de leur formation professionnelle initiale. Des concepts importants ont été élaborés à partir du point de vue des jeunes en formation, des parents, des enseignants et des responsables de la formation en entreprise.

Des analyses du processus ont montré que l’idée que se faisaient les jeunes en formation de leur adaptation à la place de travail, leur satisfaction au travail et leur intention d’achever l’apprentissage restent stables au cours des six premiers mois de l’apprentissage. L’intégration sociale dans l’entreprise formatrice favorise la maîtrise des tâches et le vécu de l’adaptation, la satisfaction au travail, l’intention d’achever l’apprentissage et l’engagement dans la profession et l’entreprise. Une analyse itérative des groupes par rapport aux programmes d’introduction formels, aux réactions et aux relations entre la personne en formation et le responsable de la formation a montré que l’application de stratégies de socialisation en entreprise influe favorablement sur le processus de socialisation professionnelle des jeunes peu réceptifs.

Les résultats confirment aussi la grande importance qui revient aux conditions préalables à l’apprentissage: les facteurs décisifs d’une socialisation professionnelle réussie ne sont pas les notes obtenues en neuvième année scolaire, mais des indicateurs faisant état d’un comportement social réussi pendant les cours à l’école, de bonnes relations avec les parents et les enseignants et d’un processus réussi de choix de la profession.

Dans l’ensemble, l’analyse de la socialisation professionnelle à l’entrée en apprentissage s’est révélée innovante et fructueuse. A l’avenir, il convient d’orienter la recherche vers une analyse détaillée de l’importance de la socialisation professionnelle dans la phase initiale du processus de formation. Des études d’intervention sont nécessaires pour montrer comment l’on peut préparer les jeunes à la socialisation professionnelle. Le prochain objectif consistera à préciser le concept de socialisation professionnelle, afin de l’intégrer, de manière explicite et approfondie, dans la planification de la formation.

5 mars 2014

Projet présenté sur le site internet de la FHNW (en allemand)

Informations complémentaires

Documentation

Valorisierungsbericht (PDF, 457 kB, 07.07.2014)Markus P. Neuenschwander & Christof Nägele
(en allemand)

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/bildung/berufsbildungssteuerung-und--politik/recherche-sur-la-formation-professionnelle/projets-individuels/thematiques-transition-i-et-transition-ii/processus-de-socialisation-lors-du-passage-dans-lentreprise-form.html