Situation des personnes en formation et gestion des transitions dans le domaine des formations à bas seuil

Haute école intercantonale de pédagogie curative de Zurich HfH
Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP

Direction du projet:
Prof. Kurt Häfeli, Claudia Hofmann (HfH)
Barbara Duc, Nadia Lamamra (IFFP)

Durée: 01.07.2016 – 30.06.2019

La formation initiale de deux ans avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) a été lancée en 2004 dans l’espoir d’améliorer l’employabilité des diplômés et la perméabilité vers des formations plus poussées, grâce à des contenus de formation uniformisés. Pour les jeunes qui ne parviennent pas à franchir ce cap, l’association nationale de branche INSOS a mis sur pied la formation pratique (FPra). Les deux types de formation, AFP et FPra, ont déjà fait l’objet d’évaluations (Kammermann, Amos, Hofmann, & Hättich, 2009; Kammermann, Hübscher, & Scharnhorst, 2009; Sempert & Kammermann, 2010; Stern, Marti, von Stokar, & Ehrler, 2010). La présente étude examine en détail la situation et la qualité de la formation et leurs effets sur l’intégration professionnelle. Elle se concentre sur trois axes principaux:

L’adéquation actuelle entre les personnes en formation et l’offre de formation: dans quelle mesure les types de formation actuels sont-ils adaptés au groupe cible?
La résiliation du contrat d’apprentissage comme expression d’un manque d’adéquation: quelles sont les raisons et les conséquences des résiliations des contrats d’apprentissage et quel soutien apporter aux personnes concernées?
Les perspectives professionnelles et le passage au marché du travail: quel est le niveau d’intégration professionnelle des diplômés et quel usage font-ils de la perméabilité pour entreprendre des formations consécutives?

Pour la préparation de cette étude, le SEFRI a engagé et financé une étude préliminaire qualitative afin d’examiner, avec des experts (issus de la recherche et de la pratique, des cantons et des associations de branches), des questions relatives au contenu, à la méthodologie ainsi qu’à la faisabilité de cette étude (notamment la nécessité de mener des recherches, la préparation de plans de sondage, l’organisation des enquêtes). Sur la base des résultats obtenus jusqu’à présent, les experts estiment qu’il y a toujours lieu d’étudier de manière approfondie la situation dans les types de formation à bas seuil AFP et FPra.

Pour l’étude principale, il est prévu d’effectuer une étude longitudinale orientée vers la quantité avec une enquête comprenant trois relevés échelonnés dans le temps et une étude qualitative approfondie. La forme longitudinale vise à analyser les rapports existants entre des conditions différentes de sortie de la formation et l’intégration professionnelle ultérieure des diplômés. L’étude qualitative met l’accent sur les relations entre les différents acteurs sur le terrain et l’évaluation subjective de la situation. Il est prévu de mener cette étude en Suisse romande et en Suisse alémanique, en coopération avec l’Institut des hautes études en formation professionnelle (EHB IFFP IUFFP, Renens) et la haute école intercantonale de pédagogie curative de Zurich (HfH).

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/bildung/berufsbildungssteuerung-und--politik/recherche-sur-la-formation-professionnelle/projets-individuels/thematiques-transition-i-et-transition-ii/situation-der-lernenden-und-bewaeltigung-von-uebergaengen-im-nie.html