CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, Genève

cern

© CERN

Fondé en 1953, le laboratoire européen pour la physique des particules garantit, à des fins exclusivement pacifiques, la coopération entre États européens dans la recherche en physique nucléaire et en physique des particules et promeut la recherche de pointe dans le domaine de la physique des hautes énergies sur ses accélérateurs de particules.

Le synchrotron à protons (PS) et le supersynchrotron à protons (SPS) sont des équipements de premier plan, auxquels est venu s'ajouter, dès 2009, un nouveau collisionneur de hadrons (LHC). Cette machine a été installée dans l'anneau souterrain qui abritait jusqu'à fin 2000 le grand collisionneur électron-positron (LEP), machine qui avait grandement contribué à faire mieux comprendre le monde des particules élémentaires. Depuis 2006, le CERN étend son champ d'activité à la physique des neutrinos. Les neutrinos produits au CERN sont étudiés au moyen des grands détecteurs souterrains installés dans le laboratoire italien de Gran Sasso.

Les 21 pays membres du CERN sont l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, Israël, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Suède et la Suisse.

Situé dans la région frontalière franco-suisse aux portes de Genève, le CERN occupe près de 2500 personnes qui collaborent avec environ 10'000 chercheurs invités du monde entier pour faire progresser les connaissances scientifiques dans le domaine de la physique nucléaire et des particules. Depuis plus de 60 ans, le CERN joue un rôle de premier plan dans toutes les grandes découvertes sur la structure de la matière. Il étudie l'origine et la nature des composants fondamentaux de la matière ainsi que les forces qui les relient. La découverte de la particule de Higgs au CERN a été récompensée par le prix Nobel de physique en 2013.

Participation suisse

Des chercheurs suisses issus de 12 instituts représentant toutes les hautes écoles collaborent à des expériences au CERN, en premier lieu dans les domaines de la physique des particules (neutrinos, LHC, matière/antimatière), de la médecine et de la recherche technologique (électronique, matériaux). Le transfert de technologie vers les entreprises suisses constitue un élément majeur de cette collaboration. Des universités suisses se sont particulièrement engagées dans le développement de l'infrastructure du CERN, et les Universités de Bâle, de Berne, de Genève, de Lausanne et de Zurich, ainsi que l'EPF de Zurich et l'EPF de Lausanne, apportent leur contribution scientifique et financière au développement et à l'exploitation des grands détecteurs ATLAS, CMS et LHCb pour le LHC.

Le CERN est un employeur apprécié pour quelque 200 Suisses, chercheurs, ingénieurs, techniciens, employés d'administration, étudiants ou apprentis. Le laboratoire européen est aussi un partenaire intéressant pour notre économie: des contrats industriels et de services d'une valeur totale correspondant à une fois et demie à trois fois notre contribution sont passés chaque année avec des entreprises suisses.

La Suisse finance en général un peu moins de 4% du budget annuel global du CERN qui se monte à un peu plus d’un milliard de francs. Le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) est responsable de la participation de la Suisse au CERN.

Informations complémentaires

Contact

SEFRI, Bruno Moor

Délégué de la Suisse au Conseil du CERN
Délégué aux organisations internationales de recherche

T +41 58 462 96 78

SEFRI, Xavier Reymond

Représentant de la Suisse au Comité des finances du CERN
Chef de l’unité Organisations de recherche international

T +41 58 462 34 52

Imprimer contact

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/themes/cooperation-internationale-dans-le-domaine-de-la-recherche-scien/la-suisse-dans-les-organisations-internationales-de-recherche/cern--laboratoire-europeen-pour-la-physique-des-particules--gene.html