Initiative nationale d’encouragement de la médecine personnalisée

Les progrès fulgurants réalisés dans le domaine des sciences de la vie, de la médecine et des technologies de l’information engendrent une quantité énorme de données qui ne cesse d’augmenter. Mettre ces données du domaine de la santé à disposition de la recherche et l’innovation dans la qualité requise passe par une procédure coordonnée et une harmonisation des différents types de données et des systèmes d’information. L’initiative nationale d’encouragement «Médecine personnalisée» de la Confédération s’inscrit dans cette démarche.

La recherche dans le domaine de la médecine personnalisée vise notamment le développement de nouveaux médicaments, l'optimisation des thérapies et l'identification et le traitement de maladies rares. La recherche sur ces thèmes est en plein développement au niveau tant national qu'international. La Suisse est très bien positionnée en comparaison internationale grâce aux deux EPF et aux centres de recherche des hautes écoles.

Garantir une procédure coordonnée

Un besoin pressant d'agir se fait cependant sentir en ce qui concerne l'organisation des données, notamment au niveau de la saisie et du traitement des données des patients, des données biologiques de base (y compris les biobanques) et des données «omics» (analyse des modules et des processus de la vie), tant pour la recherche fondamentale que pour la recherche clinique.

L'initiative nationale d'encouragement de la médecine personnalisée s'inscrit dans cette démarche. Elle vise à garantir la prise en compte de la recherche fondamentale en biologie et du développement des technologies dans les expertises cliniques de manière profitable. En Suisse aussi, les progrès réalisés récemment doivent ainsi être exploités efficacement au profit de la recherche et de l'innovation dans les hautes écoles et dans l'industrie. Par exemple, il devrait être possible à l'avenir de cibler davantage les thérapies en fonction du patient grâce à des analyses génétiques.

La phase initiale de l'initiative sera principalement axée sur les hautes écoles et les hôpitaux universitaires avec les données de leurs patients. Le défi consiste à harmoniser la sémantique sur l'ensemble du territoire suisse en matière d'organisation des données afin de faciliter les échanges de données entre les institutions. La mise en réseau à l'échelle nationale des acteurs concernés et l'intégration de projets connexes (par ex. banque de données biologiques et biosurveillance) sont essentielles pour une organisation des données optimale et efficace en termes de coûts.

Large assise de l’initiative

L'initiative d'encouragement est mise en œuvre comme tâche nationale commune des hautes écoles, des hôpitaux (universitaires) et des organes d'encouragement (Fonds national suisse, FNS). Les organes directeurs concernés, c'est-à-dire la Conférence des recteurs, swissuniversities, le Conseil des EPF, le FNS et l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM), se sont mis d'accord sur cette approche et notamment sur l'attribution de la coordination d'ensemble à l'ASSM durant la phase de mise en place 2017 à 2020. L'Institut suisse de bio-informatique (ISB) y jouera également un rôle prépondérant en qualité de «centre national de coordination des données» pour l'interopérabilité des banques de données régionales.

Lors de la conception de l'initiative, les thèmes apparentés devront également être définis, tels que la sécurité, l'intégrité, l'archivage et la protection des données, la confidentialité et les aspects éthiques.

Organisation

Le SEFRI et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont mandaté conjointement l’ASSM d’établir la structure organisationnelle pour un «Swiss Personalized Health Network» (SPHN) et d’élaborer un règlement des contributions pour le soutien aux infrastructures nécessaires. L’ASSM a institué les organes (comité de pilotage, conseil exécutif et groupe d’accompagnement). Ainsi, la SPHNI est devenue opérationnelle à partir de 2017.

grafik_f

Financement

Les coûts pour la mise en œuvre de l'initiative d'encouragement seront pris en charge pour moitié par les institutions concernées et pour moitié par la Confédération. A cette fin, le Conseil fédéral a sollicité 70 millions de francs dans le message FRI 2017 à 2020. Les moyens mis à disposition par la Confédération sont prévus pour le développement des infrastructures de recherche et du centre national de coordination des données.

Le financement des projets de recherche dans le domaine de la médecine personnalisée s'inscrivent dans l'encouragement ordinaire des projets du FNS sur le mode compétitif.

Informations complémentaires

Contact

SEFRI, Nicole Schaad

Cheffe d'unité
Recherche nationale

T +41 58 463 59 85

Imprimer contact

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/themes/la-recherche-et-linnovation-en-suisse/initiative-nationale-dencouragement-de-la-medecine-personnalisee.html