Surveillance de l'espace

space006

© ESA

(francese) L'exploration et l'exploitation de l'espace dans de bonnes conditions de sécurité nécessitent une surveillance systématique du milieu spatial. L'aspect de la sécurité gagne en importance à mesure que se généralise l'utilisation d'applications et de services basés sur des infrastructures spatiales, aussi bien à des fins scientifiques que commerciales. L'Agence spatiale européenne a relevé le défi dès 2008 en lançant son programme de surveillance spatiale SSA (Space Situational Awareness) dont le but est de garantir la sécurité dans l'accès à l'espace et son utilisation. Le programme consiste à identifier les dangers potentiels provenant de l'espace pour les infrastructures (au sol ou en vol) et pour la population.

Un "halo" de débris spatiaux entoure la Terre
Un "halo" de débris spatiaux entoure la Terre
© ESA

L'ampleur même des activités spatiales conduit à une multiplication d'objets gravitant autour de la Terre. On estime que les satellites opérationnels ne représentent que 6 % des objets répertoriés. La grande masse restante est constituée de fragments d'étages supérieurs de fusées, de débris résultant de collisions, d'explosions, etc., d'origine inconnue. Certains fragments sont de taille si petite qu'ils sont difficiles, voire impossibles à détecter. Le premier accident entre deux satellites opérationnels a eu lieu le 10 février 2009 à une hauteur de 776 km au-dessus de la Sibérie. Un satellite de communication privé américain a percuté un satellite militaire russe à une vitesse relative de 11,7 km/seconde.

La météorologie de l'espace est un autres aspect important de la surveillance du milieu spatial. En plus de provoquer de fascinantes aurores polaires dans l'ionosphère, les orages magnétiques peuvent endommager les instruments électroniques très sensibles et les panneaux solaires des satellites. Les courants ionosphériques constituent aussi un danger pour les infrastructures au sol, notamment pour les réseaux à haute tension et les postes électriques. Les orages magnétiques perturbent les systèmes de navigation et de communication modernes et peuvent même les rendre inopérants.

Des entreprises et des instituts de recherche suisses participent au programme SSA. Ils apportent le savoir-faire nécessaire en termes de développement technologique, de logiciels et de matériel, ou font valoir leurs compétences en recherche astronomique pour l'observation optique des objets proches de la Terre (débris spatiaux) et des satellites et pour l'étude de la météorologie de l'espace.

Ulteriori informazioni

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/it/home/temi/affari-spaziali/surveillance-de-l-espace.html