Le Conseil des ministres de l'ESA pose les jalons pour l'avenir

Berne, 25.10.2018 - Le secrétaire d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation Mauro Dell’Ambrogio a participé aujourd’hui à Madrid à la session intermédiaire du Conseil de l’ESA au niveau ministériel. Lors de cette session, qui a réuni les ministres chargés des affaires spatiales des 22 États membres de l’ESA, le Conseil a posé les jalons pour que l’ESA puisse préparer la continuation de ses programmes et le lancement de nouveaux programmes et initiatives.

La réunion intermédiaire du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) au niveau ministériel a été organisée par l’Espagne, qui a succédé fin 2016 à la Suisse et au Luxembourg à la présidence du Conseil. Cette réunion a été l’occasion de relever les récents succès de l’ESA comme le lancement de la mission BepiColombo vers Mercure ou du satellite Aeolus (pour la mesure des vents), et surtout de préparer le prochain conseil ministériel de l’ESA prévu fin 2019 à Seville.

Les ministres ont adopté une résolution qui permet au directeur général de poursuivre l’action de l’ESA dans tous les domaines spatiaux, en interaction avec les acteurs industriels et scientifiques, suivant une logique de quatre piliers:

  • la science et l’exploration, avec la participation européenne à la future plateforme orbitale lunaire (LOP-G);
  • les applications, avec des activités dans la télécommunication (contribution du spatial au réseau 5G), la navigation (développement de technologies p. ex. pour la conduite autonome des voitures) ou l’observation de la Terre (météorologie, environnement, changement climatique);
  • la sécurité dans l’espace et de l’espace, p. ex. pour assurer l’utilisation sûre de l’espace par l’enlèvement des débris spatiaux;
  • les opérations et le soutien des activités spatiales, p. ex. par une gamme de lanceurs européens compétitifs sur le marché mondial, et le savoir-faire pour couvrir le spectre complet des missions futures.

L’Europe spatiale institutionnelle s’est construite avec l’ESA, l’Union européenne et leurs États membres. Les programmes de l’UE EGNOS et Galileo (navigation) et Copernicus (observation de la Terre), basés sur les programmes préparatoires de l’ESA et tirant parti de son expertise, sont également des succès pour l’Europe spatiale. Les ministres ont ainsi approuvé une résolution donnant mandat au directeur général de poursuivre, renforcer et simplifier la coopération UE-ESA pour la mise en œuvre des différentes composantes du programme de l’UE pour 2021-2027.

Enfin, l’ESA et plusieurs États, dont la Suisse, ont confirmé par la signature d’une déclaration commune faisant suite aux engagements pris lors du Conseil ministériel de Luxembourg de 2014 l’importance d’utiliser les lanceurs Ariane 6 et Vega C développés par l’ESA.

Le secrétaire d’Etat Mauro Dell’Ambrogio a rappelé que la technologie spatiale est un domaine où la recherche et innovation fusionne avec la technologie de pointe de manière quasiment virtuose. Non seulement les résultats permettent des réponses à certaines questions fondamentales qui nous préoccupent depuis longtemps, mais ils nous donnent aussi accès à des services qui façonnent et facilitent notre vie quotidienne. Grâce à son adhésion à l'ESA, la Suisse apporte une contribution indispensable à l’Europe spatiale et demeure compétitive au niveau mondial.

La Suisse est membre fondateur de l’ESA et verse une contribution annuelle de plus de 175 millions de francs pour les programmes et activités de l’Agence. Cet investissement permet aux écoles polytechniques fédérales, aux universités, aux hautes écoles spécialisées et à l’industrie suisse d’être associées aux missions spatiales à différents niveaux, de la recherche de pointe au développement de prototypes, de l’industrialisation au développement d’applications. L’excellence scientifique et les innovations techniques réalisées dans le secteur spatial au niveau national, de même que l’étroite collaboration entre les instituts de recherche et l’industrie sont d’importants facteurs de la croissance économique.


Adresse pour l'envoi de questions

Renato Krpoun
Chef de la division Affaires spatiales
T +41 58 460 52 56
renato.krpoun@sbfi.admin.ch


Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

Zeitungsständer

Abonnement aux news

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/actualite/communiques-de-presse.msg-id-72685.html