La formation des apprentis – un investissement rentable

Berne, 26.11.2019 - Pour la plupart des entreprises formatrices en Suisse, la formation des apprentis est une affaire rentable, les bénéfices qui en résultent étant le plus souvent supérieurs aux coûts. Ce constat est valable aussi bien dans le cas d’apprentissages sanctionnés par un certificat fédéral de capacité (CFC) à la fin de la formation que dans celui des apprentissages conduisant à une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). C’est ce que révèle la dernière étude effectuée par l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS IFFP sur mandat du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI.

La formation professionnelle initiale repose sur l’implication des entreprises dans la formation de jeunes – et d’adultes aussi – par le biais d’un apprentissage. Pour garantir cette implication, il importe du point de vue des entreprises que l’activité de formation soit rentable. Or la quatrième étude sur les coûts et les bénéfices de la formation professionnelle initiale révèle que dans l’ensemble, la formation des apprentis est un engagement profitable pour les entreprises. Déduction faite des coûts, le bénéfice (bénéfice net) s’élevait, toutes professions confondues, à un peu plus de 3000 francs en moyenne par année et contrat d’apprentissage pour l’année de formation 2016/17.

Pour un contrat d’apprentissage, le bénéfice net des formations AFP de deux ans et des formations CFC de trois ans a dépassé en moyenne 10 000 francs. Les formations CFC d’une durée de quatre ans donnent lieu en moyenne à un bénéfice net supérieur à 8000 francs. Pour les apprentissages AFP, c’est la première fois depuis la toute première enquête menée pour l’année d’apprentissage 2008/09 que les entreprises formatrices enregistrent un bénéfice net supérieur à 10 000 francs. En ce qui concerne les formations professionnelles initiales de trois et quatre ans, les principaux résultats des études précédentes se confirment. Dans l’ensemble, 63 % des entreprises affichent un bénéfice net, tandis que pour 37 % d’entre elles, les coûts l’emportent à la fin de la période d’apprentissage.

Les entreprises peuvent accroître leur bénéfice dès lors qu’elles continuent à employer les personnes formées après leur apprentissage. Elles épargnent ainsi en moyenne 10 700 francs par contrat d’apprentissage en frais liés au recrutement et à la mise au courant de nouveaux collaborateurs. Ces résultats concordent avec les évaluations des entreprises elles-mêmes sur leur propre satisfaction à l’égard de l’apprentissage : 78 % des entreprises se sont déclarées « plutôt satisfaites » ou « très satisfaites » du rapport coût-bénéfice de leurs propres formations en apprentissage.

Pertinence des prescriptions sur la formation pour le rapport coût-bénéfice

Le cadre de l’apprentissage en entreprise repose sur des lois et des ordonnances. Les bases légales influencent par exemple le temps passé par les apprentis dans l’entreprise. Pour chaque formation professionnelle initiale, une ordonnance spécifique et un plan de formation correspondant sont édictés. Les tâches et les compétences opérationnelles à maîtriser, essentiellement grâce à l’apprentissage au sein des entreprises formatrices, y sont décrites. Ces dispositions sont d’une grande importance pour le rapport coût-bénéfice. Pour la première fois, les entreprises ont été invitées à donner une évaluation des bases légales. Deux tiers d’entre elles ont indiqué que les ordonnances et les plans de formation répondaient de manière adéquate à leurs exigences. 83 % des contenus de formation fixés dans le plan de formation sont pertinents pour leur propre entreprise. 12 % des entreprises seulement transmettent en sus des compétences ne figurant pas dans le plan de formation.

Important soutien au pilotage de la formation professionnelle

Les données sur les coûts et les bénéfices de la formation professionnelle initiale peuvent être utiles aux entreprises formatrices dans leurs décisions stratégiques concernant l’activité de formation. Pour les partenaires de la formation professionnelle, le monde politique et les acteurs de la recherche, ces données apportent un éclairage sur les tenants et les aboutissants de l’apprentissage en entreprise et permettent de mieux comprendre les conséquences, pour les entreprises formatrices, de l’évolution des formations.

Les études sur les coûts et les bénéfices de la formation professionnelle permettent de mieux comprendre les raisons qui incitent les entreprises à former et d’en tenir compte dans les décisions politiques. Lors des réformes de formations professionnelles initiales, la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail recherchent toujours un rapport coût-bénéfice optimal pour les entreprises formatrices. Les formations doivent en effet rester rentables pour les entreprises, à l’avenir y compris.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DEFR, tél. 058 462 20 07, info@gs-wbf.admin.ch

OBS IFFP, Prof. Jürg Schweri, tél. 058 458 27 82, juerg.schweri@ehb.swiss, Communication IFFP,

Jacques Andres, tél. 058 458 27 12, jacques.andres@ehb.swiss



Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Zeitungsständer

Abonnement aux news

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/actualite/communiques-de-presse.msg-id-77202.html