Lancement réussi pour CHEOPS: la recherche d’une planète jumelle de la Terre peut commencer!

Berne, 18.12.2019 - Mission de l’Agence spatiale européenne ESA, CHEOPS est co-dirigée par la Suisse. Après le lancement réussi et les tests usuels avec le satellite en orbite, les opérations débuteront fin mars 2020 pour une durée prévue d’environ quatre ans. Les données qui seront récoltées sur les exoplanètes sont attendues par la communauté scientifique du monde entier, soulignant la contribution importante des chercheurs suisses à cette mission.

CHEOPS (CHaracterising ExOPlanet Satellite) est un télescope spatial sur un satellite plateforme, mis au point et assemblé par l’Université de Berne en étroite collaboration avec l’Université de Genève. Il s’agit de la première mission dirigée à la fois par la Suisse et par l’ESA. Au cours de l’étude d’exoplanètes connues, la mission se concentrera sur des étoiles autour desquelles gravitent des planètes d’une taille allant de celle de la Terre à celle de Neptune. L’objectif sera de mesurer leur taille et d’estimer leur composition (solide, gazeuse) ainsi que certaines propriétés de leur atmosphère, ce qui constitue une étape importante pour déterminer la probabilité qu’une de ces planètes soit habitable.

Première parmi les missions de «petite taille» de l’ESA en termes de budget et de calendrier, CHEOPS a permis aux scientifiques suisses de démontrer leur savoir-faire technique et leur leadership. À la tête d’un consortium international de plus de 100 chercheurs issus de 11 états membres de l’ESA, l’Université de Berne a œuvré pour mener à bien le projet en respectant le budget et les délais. Pour la première fois dans une mission de l’ESA, le «Science Operations Center» ne sera pas à l’ESA, mais à l’Université de Genève. C’est là que se feront la planification des observations, la gestion des opérations scientifiques et l’analyse des données.

Cinquante ans après le premier alunissage qui a vu un instrument scientifique de l’Université de Berne être placé sur le sol lunaire, un télescope assemblé, testé et calibré à l’Université vient d’être placé en orbite à 700 kilomètres de la Terre. Entre-temps l’Université de Berne a participé à plus de 25 missions spatiales. On compte plus de 80 entreprises et instituts de recherche en Suisse utilisant leur savoir-faire dans le domaine spatial et stimulant l’innovation. Institution pionnière, l’Université de Genève est un centre incontournable dans l’étude des exoplanètes: le prix Nobel remis la semaine dernière aux 2 chercheurs suisses de l’Université de Genève ayant découvert la première exoplanète en 1995 est un symbole fort, qui place la Suisse au centre de la recherche en astronomie.

La Suisse, nation spatiale
En tant que nation active dans le spatial et 7e contributeur à l’ESA, la Suisse y encourage des conditions-cadres optimales pour ses acteurs. C’est grâce à cette participation suisse à des projets internationaux ainsi qu’à presque toutes les missions scientifiques de l’ESA, à des programmes robotiques et de vols habités que des compétences clés peuvent être consolidées au sein de nos institutions et industries et que de nouvelles compétences sont développées. Les applications spatiales qui en résultent sont peu visibles mais bien présentes et utiles dans la vie quotidienne des citoyens, en leur ouvrant notamment l’accès aux données satellitaires météorologiques, de navigation et d’observation de la Terre.

Le réseau scientifique et industriel suisse s’est consolidé grâce à la participation de la Suisse à l’ESA, qui mène une politique industrielle combinant compétitivité et retour sur investissement garanti à ses états membres. La mission CHEOPS rassemble les plus hautes compétences de plusieurs hautes écoles et entreprises suisses avec celles d’autres États. Elle symbolise non seulement l’engagement de la Suisse à l’ESA, mais fait honneur également à son système de formation performant, dont profite pleinement la société dans son ensemble.


Adresse pour l'envoi de questions

Kamlesh Brocard
Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI
Collaboratrice scientifique, Division Affaires spatiales
T +41 79 417 14 60
Kamlesh.Brocard@sbfi.admin.ch



Auteur

Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation
http://www.sbfi.admin.ch

Zeitungsständer

Abonnement aux news

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/actualite/communiques-de-presse.msg-id-77618.html