Mobilité internationale dans l’éducation et la formation

132

L’encouragement de la mobilité et des échanges est un instrument déterminant de la politique suisse en matière de formation. L’objectif est de donner aux personnes de tous âges, mais plus spécialement aux jeunes, la possibilité d’acquérir, pendant leurs études ou leur formation continue, des compétences internationales, interculturelles, linguistiques et techniques. La Confédération encourage à cet effet la mobilité et les échanges transnationaux dans l’ensemble des domaines de l’éducation et de la formation. Ce dispositif complète les mesures mises en place conjointement par la Confédération et les cantons à l’échelle nationale.

Participation de la Suisse au programme européen Erasmus+

La participation de la Suisse aux actions de l’UE dans le domaine de l’éducation et de la formation représente depuis plus de vingt ans un instrument éprouvé et déterminant de la politique d’encouragement international de la Confédération. La participation aux programmes pluriannuels de l’UE, que ce soit sur le mode projet par projet ou sous la forme d’une association, permet à la Suisse d’encourager la mobilité individuelle à des fins d’apprentissage et la coopération entre des institutions et des acteurs suisses et européens.

La Suisse participe actuellement aux activités du programme Erasmus+ (2014-2020) de l’UE avec un statut de pays tiers.

En 2016, le programme Erasmus+ a permis à plus de 10'000 participants suisses et européens d’enrichir leur formation grâce à un séjour d’études dans un autre pays. Globalement, le niveau de participation a continuellement augmenté ces dernières années. Le Conseil fédéral prévoit d’affecter à ces mobilités un budget de 114,5 millions francs pour les années 2018 à 2020.

Movetia, l’agence nationale suisse pour la promotion des échanges et de la mobilité, soutenue par la Confédération et les cantons, est responsable de la mise en œuvre de la participation à Erasmus+. Le site internet de Movetia comprend des informations très complètes sur les conditions de participation dans le cadre de la solution transitoire.

Le programme européen actuel Erasmus+

Le programme Erasmus+ est constitué de trois volets principaux (dits «actions clés»). Les activités et les offres proposées à ce titre sont ouvertes à tous les établissements de tous les niveaux de l’éducation et de la formation (enseignement scolaire, formation professionnelle, hautes écoles et formation continue) ainsi qu’au secteur extrascolaire.

Mobilité à des fins d’apprentissage: cette action vise à encourager la mobilité à des fins d’apprentissage transnational parmi les apprenants, mais aussi dans le personnel des établissements d’enseignement. Parmi la panoplie d’activité standard figurent le séjour d’études dans un organisme partenaire, une expérience d’apprentissage ou professionnelle en entreprise, des projets de volontariat ou des échanges à l’étranger entre groupes de jeunes. La mobilité du personnel englobe des formations continues et des activités d’enseignement dans des établissements partenaires, qui ont déjà prouvé leur utilité dans les actions des programmes actuels.

Partenariats stratégiques: il s’agit de renforcer la coopération européenne en encourageant les partenariats stratégiques entre établissements d’enseignement, autorités locales ou régionales, partenaires sociaux ou organisations de jeunesse. Là encore, certains types éprouvés de partenariats stratégiques ont été maintenus, de sorte qu’il existe des offres adaptées à tous les destinataires. Les activités visées comprennent des échanges de classes, des séminaires pour étudiants et des coopérations dans le secteur extrascolaire, jusqu’au transfert d’innovation en faveur des prestataires de formation, notamment en matière de reconnaissance simplifiée et de validation des compétences.

Soutien à la réforme des politiques: cette action s’adresse prioritairement aux responsables de tous niveaux et soutient des réseaux, des projets pilotes, des formations continues et des études. Elle encourage principalement les activités visant à améliorer la qualité des données de base et la transparence des systèmes d’éducation et de formation. Eurydice, le réseau d’information sur l’éducation en Europe, contribue en particulier à la qualité des bases de données concernant les réformes politiques.

Divers instruments visent l’amélioration de la transparence:

  • Les certificats Europass et Youthpass facilitent la reconnaissance des acquis de formation et de mobilité formels et non formels.
  • Euroguidance, le réseau européen de centres nationaux de ressources pour l'orientation et la mobilité, favorise l’internationalisation dans le domaine de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière.
  • Les réseaux des centres d’information sur les questions de reconnaissance ENIC (European Network of Information Centres in the European Region) et NARIC (National Academic Recognition Information Centres in the European Union) contribuent à la reconnaissance réciproque des diplômes académiques.
  • Le cadre européen des certifications (CEC) contribue à une meilleure comparabilité des qualifications et des compétences professionnelles en Europe. Le système européen de transfert de crédits pour l’enseignement et la formation professionnels (ECVET, European Credit System for Vocational Education and Training) et le Cadre européen de référence pour l’assurance de la qualité dans l’enseignement et la formation professionnels (EQAVET, European Quality Assurance in Vocational Education and Training) permettent eux aussi d’accroître la transparence.
  • Dans le domaine extrascolaire, enfin, le réseau d’information Eurodesk couvre les questions liées aux séjours à l’étranger et aux rencontres internationales pour les jeunes déploie ses activités.

Statut de participation de la Suisse

Sur la base d’un accord passé avec l’Union européenne, la Suisse a participé à part entière aux programmes européens d’éducation et de formation: entre 1992 et 1994 aux programmes Erasmus et Comett et entre 2011 et 2013 aux programmes Jeunesse en action et Education et formation tout au long de la vie. Depuis 2014, la Suisse a le statut d’Etat tiers. Une participation projet par projet avec des droits restreints s’accompagne depuis lors d’un financement direct de la Confédération. Le Conseil fédéral examinera une éventuelle association au programme appelé à succéder à Erasmus+ dès 2021 dès que les contours de la nouvelle génération de programme seront connus.

Informations complémentaires

Contact

SEFRI, Gaétan Lagger

Conseiller scientifique
Programmes de formation et de jeunesse de l'UE

T +41 58 463 26 74

Imprimer contact

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/bildung/mobilitaet/programmes-d_education--de-formation-professionnelle-et-de-jeune.html