Recherche et innovation: un «pacte vert pour l’Europe»

Avec son «pacte vert», l’Union européenne (UE) s’est fixé comme objectif de faire de l’Europe le premier espace économique climatiquement neutre au monde et de dissocier la croissance économique de l’utilisation des ressources d’ici à 2050. La recherche et l’innovation doivent contribuer à la mise en place de ce pacte, raison pour laquelle l’appel à projets relatif au pacte vert pour l’Europe a été lancé dans le cadre du programme «Horizon 2020». Les chercheurs suisses sont eux aussi invités à participer.

methan
L’installation de méthanation à Soleure, qui a été construite dans le cadre du projet «STORE&GO» du programme «Horizon 2020». Au total, 27 partenaires originaires de six pays européens ont pris part au projet. Photo: Regio Energie Solothurn

Avec son «pacte vert pour l’Europe», l’UE souhaite concevoir une économie européenne durable et transformer en opportunités les défis liés au climat et à l’environnement. Ainsi, le «pacte vert» ne répond pas uniquement à des objectifs écologiques, mais représente également une nouvelle stratégie de croissance pour l’UE. Cette dernière prévoit une série de mesures dans les domaines de l’environnement, de l’approvisionnement énergétique, du transport, du commerce, de l’industrie, de la règlementation des marchés financiers ainsi que de l’agriculture et de l’économie
forestière.

La recherche et l’innovation peuvent également servir à la mise en œuvre de ce pacte. Le 18 septembre dernier, l’appel à projets relatif au pacte vert a été publié dans le cadre du programme «Horizon 2020». Avec le soutien de la recherche et de l’innovation, il contribuera au renforcement des changements écologiques, sociaux et économiques, nécessaires à la maîtrise de la crise climatique. De plus, l’appel à projets Green Deal aidera à pallier les effets de la pandémie de coronavirus en Europe.

Des résultats rapidement visibles et des solutions concrètes
L’appel ambitieux se différencie sensiblement des autres mises au concours lancées dans le contexte «Horizon 2020». Les pays membres de l’UE, les États associés et les groupes d’intérêt ont été largement impliqués dans l’élaboration commune de l’appel à projets Green Deal à l’occasion de plusieurs séries de consultations. Durant cette procédure, la Suisse a également pu être entendue par le biais de sa représentation au sein des organes officiels. De plus, la communauté scientifique et la population ont pu donner leur avis directement au moyen d’une enquête publique, qui a permis de récolter presque 6000 réponses, environ 3300 commentaires et 540 documents. Son évaluation a montré la pertinence des thèmes proposés, qui ont été largement soutenus.

Au-delà de la conception complexe et intégrative de l’appel à projets et de l’approche transdisciplinaire, on attend des projets qu’ils fournissent des résultats visibles permettant d’élaborer rapidement des solutions concrètes aux principales priorités du «pacte vert». L’appel relatif au Green Deal est doté d’un milliard d’euros pour la promotion de la recherche et de l’innovation et se divise en huit domaines thématiques:

  • Renforcer l’ambition climatique: défis intersectoriels
  • De l’énergie propre, abordable et sûre
  • Stratégie industrielle pour une économie propre et circulaire
  • Construction économe en énergie et en ressources
  • Mobilité durable et intelligente
  • De la ferme à la table
  • Biodiversité et écosystèmes
  • Un environnement «zéro pollution», sans substances toxiques

En outre, deux domaines thématiques transversaux font également partie de l’appel à projets: «renforcer les connaissances et soutenir le pacte vert pour l’Europe» et «donner aux citoyens les moyens d’agir pour obtenir une Europe durable et climatiquement neutre». Ils servent principalement à attirer l’attention de la communauté européenne sur les défis climatiques actuels et à l’intégrer davantage dans la recherche de solutions.

La Suisse et la recherche «verte»
Dans le domaine de la recherche «verte», la Suisse occupe une place importante. Des chercheurs locaux ont participé à divers projets allant dans ce sens dans le cadre du programme « Horizon 2020 » (cf. exemple de projet dans l’encadré), avant même que l’appel relatif au pacte vert ait été lancé. Pour répondre aux «défis sociaux» (troisième pilier du programme «Horizon 2020»), des hautes écoles, des instituts de recherche, des entreprises et des acteurs suisses ont participé à plus de 800 projets dans les domaines de l’alimentation et de l’agriculture, de l’énergie, des transports ainsi que du climat et de l’environnement. Parmi ces projets, 60 ont été coordonnés par des organisations suisses, dont les plus actives sont l’ETH Zurich et l’EPFL (état: 1er juillet 2020).

En plus des appels à projets ordinaires, «Horizon 2020» propose également des initiatives de partenariat, financées par la Commission européenne, les organisations d’encouragement de la recherche et les partenaires industriels. Dans les domaines liés au «pacte vert», la Suisse participe aux initiatives «Shift2Rail», «Clean Sky», «Bio-based Industries» et «Fuel Cells & Hydrogen». Les participants suisses les plus actifs sont l’EPFL, les CFF et les entreprises Solidpower SA et Quantis SARL.

L’appel à projets Green Deal est ouvert aux chercheurs suisses
L’appel à projets relatif au pacte vert est particulièrement intéressant pour les différents acteurs suisses. Les partenaires suisses qui participent à des projets, que ce soit des hautes écoles particulièrement actives dans la recherche fondamentale ou des entreprises qui apportent des solutions commercialisables grâce à leur savoir-faire, peuvent ainsi contribuer de diverses manières au succès du pacte vert.

Les personnes intéressées peuvent déposer leur demande de projets sur le portail de la Commission européenne. Eurosearch soutient et conseille les chercheurs suisses lors de cette procédure. Le délai de dépôt des demandes est fixé au 26 janvier 2021. Ces dernières seront ensuite évaluées par l’Agence exécutive pour la recherche de la Commission européenne. Tous les contrats d’encouragement relatifs au pacte vert devraient être terminés et signés à la fin 2021. La durée des projets variera selon le domaine traité.

Les chercheurs suisses peuvent participer à tous les appels à projets du pacte vert, car ils sont menés dans le cadre du programme «Horizon 2020». Le statut de la Suisse au sein du programme qui lui succédera, «Horizon Europe», n’aura donc aucune influence sur la participation des partenaires suisses.

Informations complémentaires

Astrid Vassella, SEFRI
Conseillère scientifique, unité Programmes-cadres européens

Lucien von Gunten, SEFRI
Conseiller scientifique, unité Programmes-cadres européens

Pacte vert pour l’Europe

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/dienstleistungen/publikationen/publikationen-bestellen/s-n-2020-6/s-n-2020-6h.html