Numérisation dans l’éducation et pédagogie spécialisée: deux nouveaux rapports

Le monitorage de l’éducation est un processus visant à actualiser les données et les connaissances scientifiques relatives au système éducatif suisse. Elles sont mises à la disposition des institutions fédérales et cantonales impliquées dans l’élaboration de la politique en matière de formation, ainsi que des acteurs du monde de la recherche. Le Rapport sur l’éducation, qui paraît tous les quatre ans depuis 2010, s’est imposé comme ouvrage de référence au cœur de ce processus. Comme celui-ci ne peut couvrir en détail toutes les thématiques, le SEFRI et la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) ont mandaté la réalisation de deux rapports complémentaires, un sur la numérisation, l’autre sur la pédagogie spécialisée. Ceux-ci ont été publiés en format électronique à la fin de cet été 2021.

La transformation numérique du système éducatif est à la fois une chance à saisir et un défi à relever. Conscients des enjeux, la Confédération, les cantons et les communes n’ont pas ménagé leurs efforts ces dernières années, et ce à tous les niveaux de formation. La crise du Covid-19 est venue accélérer cette transition. Pour que l’espace éducatif suisse se numérise de manière ciblée, il importe dès lors que les décisions des autorités compétentes s’appuient sur des données fiables et scientifiquement étayées.

Rapport sur la numérisation

bild-14_f

Le rapport sur la numérisation dans l’éducation, réalisé par l’agence Educa, procède ainsi à un état des lieux sans précédent de la littérature scientifique afin de faire le point sur l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il relève également les compétences numériques des principaux acteurs concernés, précise les conséquences de la numérisation sur le système éducatif et identifie les besoins en matière de recherche et statistique.

Les résultats du rapport montrent par exemple que ces dernières années, le recours aux ressources numériques dans l’enseignement et l’apprentissage a connu une croissance continuelle. Ainsi, le nombre des élèves du degré secondaire I qui n’utilisent pas l’Internet à des fins scolaires pendant un jour normal de la semaine a presque reculé de moitié entre 2012 et 2018. Dans le même temps, les différences entre les écoles en termes d’équipement en terminaux et appareils numériques ainsi que de «culture scolaire numérique» se sont accrues. Concernant l’efficacité des ressources numériques d’apprentissage, le rapport indique par exemple que le recours à ces ressources peut accélérer et améliorer les processus et performances d’apprentissage. Ce constat est valable en particulier lorsque les élèves apprennent de manière autonome. Par ailleurs, il est difficile de se prononcer sur l’efficience des ressources numériques en l’absence d’études relatives à l’impact de telles ressources sur le succès de l’apprentissage, et en l’absence d’informations fiables sur le montant des dépenses des écoles, des communes et des cantons consacrées à ces ressources.

À la fin du rapport sont proposées des pistes de développement pour l’intégration des technologies et ressources numériques à l’école et dans l’enseignement ainsi que pour l’amélioration du monitorage de la numérisation dans la formation.

Rapport sur la pédagogie spécialisée

bild-15_f

Le rapport sur la pédagogie spécialisée en Suisse a été confié à Beatrice Kronenberg, forte de son expérience en tant que directrice du Centre suisse de pédagogie spécialisée de 2004 à 2017. C’est précisément à partir de 2004 que des changements fondamentaux sont apparus dans ce domaine, avec l’entrée en vigueur de la Loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (LHand) et notamment la promotion de l’intégration des enfants en situation de handicap à l’école obligatoire.

En 2008, la réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons (RPT) confia aux cantons pratiquement tous les aspects liés à la pédagogie spécialisée. Le moment était venu de faire un bilan systématique de cette réorganisation. Le rapport relève les offres destinées aux personnes ayant des besoins éducatifs particuliers, et se penche aussi sur la formation des spécialistes de la pédagogie spécialisée. Il couvre les aspects juridiques et financiers, procède à un état des lieux de la recherche, et met à profit les statistiques collectées par l’Office fédéral de la statistique à l’échelle nationale, surtout celles au niveau de l’école obligatoire depuis l’année scolaire 2017/2018. Tous les niveaux de formation, de la petite enfance à la formation continue, sont examinés.

Au niveau de la scolarité obligatoire coexistent deux systèmes parallèles de scolarisation intégrative et séparative. L’auteure montre notamment les risques d’un allègement du programme scolaire qui est alors documenté dans le bulletin scolaire, ce qui peut limiter les possibilités professionnelles, tandis que l’adoption de mesures de compensation ne laisse pas de traces dans les bulletins. Au niveau post-obligatoire certifiant, il n’y a pas d’adaptation des objectifs de formation, lesquels s’alignent sur des diplômes standardisés et «protégés». Des instruments de soutien et de compensation des désavantages sont toutefois souvent prévus, notamment dans la formation professionnelle (Case management, encadrement individuel spécialisé). Le rapport examine également l’intégration dans le monde professionnel des personnes faisant suite à leur parcours de formation particulier.

Nouvelles données pour améliorer le système éducatif

Nul doute que ces deux rapports permettront des améliorations du système éducatif dans le futur, mais aussi, telle est la logique du monitorage de l’éducation, de relever de nouvelles données et de soumettre à l’analyse de nouvelles questions qui auront été mises en évidence. S’agissant par exemple des compétences de base dans la compréhension à la lecture, les besoins éducatifs particuliers des enfants scolarisés ne sont souvent pas repérés et ne font donc pas l’objet de mesures particulières de soutien. Plus de recherche en la matière serait le bienvenu.

Concernant la numérisation, une des questions concerne la transmission des compétences numériques bénéficiant d’un soutien institutionnalisé, critère d’importance cruciale qui permet à tous les enfants et adolescents d’avoir les mêmes chances d’acquérir ces compétences. À cette fin, le rapport sur la numérisation souligne qu’il serait utile de faire progresser le développement déjà prévu d’un cadre de compétences valable pour toute la Suisse. Pour l’école obligatoire par exemple, l’élaboration d’un cadre de compétences commun pour les compétences numériques des écoles et des élèves est prévue en tant que partie intégrante de la planification des mesures de la stratégie de numérisation de la CDIP. Il existe également des efforts pour la formation professionnelle et la formation gymnasiale, visant à uniformiser et à renforcer les compétences numériques qui devraient être transmises dans le système éducatif Suisse.

Assistance numérique pour des personnes en situation de handicap

Pédagogie spécialisée et numérisation n’ont pas comme seul point commun de relever des thématiques pertinentes pour le monitorage de l’éducation. Le rapport sur la pédagogie spécialisée consacre en effet aussi une dizaine de pages sur la numérisation. Il montre que les défis de la numérisation peuvent s’avérer plus compliqués encore pour les personnes qui ont des besoins éducatifs particuliers ou nécessitant un soutien dans l’accès au monde du travail. En revanche les moyens d’assistance numériques qui aident les personnes en situation de handicap sont innombrables. Un exemple résume à lui tout seul ce potentiel: le physicien Stephen Hawkins.

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/dienstleistungen/publikationen/publikationen-bestellen/s-n-2021-5/s-n-2021-5g.html