Développement des professions: comment identifier la dimension numérique des compétences opérationnelles

Pour que la Suisse et ses entreprises continuent à disposer de personnel spécialisé et de cadres bien formés, il est essentiel que la formation professionnelle initiale se développe au rythme de la numérisation. Mis au point par le SEFRI et la Haute école de Lucerne, le guide «Transformation numérique» est un outil destiné à aider les organes responsables à identifier les compétences numériques nécessaires à l’exercice d’une profession donnée.

digi-1
La numérisation est en marche dans tous les domaines, y compris dans la formation professionnelle initiale. Destiné aux organes responsables, le guide «Transformation numérique» aide à identifier les compétences numériques à prendre en compte dans le cadre du développement des professions. Photo: Monique Wittwer

Source de changements structurels majeurs, la numérisation influe de manière décisive sur la croissance économique et marque de son empreinte le domaine de la formation, qui est concerné à tous les niveaux. Pour un petit pays pauvre en ressources comme la Suisse, il est essentiel d’exploiter le potentiel de la numérisation, tout particulièrement dans la formation professionnelle. C’est ici qu’intervient le guide « Transformation numérique ». Destiné aux organes responsables de la formation professionnelle initiale, cet outil – dont l’utilisation est facultative – aide à identifier, dans un champ professionnel donné, les compétences opérationnelles concernées par la transformation numérique et, pour chacune d’entre elles, les compétences numériques à y intégrer.

La transformation numérique, un élément à part entière du développement des professions

Dans le cadre du processus de développement des professions, il appartient à chaque organe de décider dans quelle mesure et dans quels domaines de la profession concernée la transformation numérique doit être prise en compte. Réfléchir aux thématiques liées à la numérisation est l’occasion de poursuivre les approches existantes en matière de bonnes pratiques, de les faire évoluer et, si nécessaire, de développer la profession en y intégrant de nouveaux aspects. Au début du processus, une analyse des activités spécifiques à la nouvelle profession ou à la profession existante est menée en vue de déterminer son adéquation avec le marché du travail.

Il existe plusieurs manières d’identifier et de définir les compétences numériques. Dans le guide «Transformation numérique», c’est l’approche thématique qui a été retenue. Le guide s’articule donc en six domaines thématiques, qui sont chacun brièvement présentés dans le tableau en dessous.

Transformation numérique
Gestion des données numériques Englobe les compétences nécessaires au profil de la profession concernée pour créer, modifier, sauvegarder et supprimer des données sur toutes sortes de supports informatiques.
Gestion des contenus numériques Englobe les capacités liées à l’utilisation en bonne et due forme de toutes sortes de contenus numériques et multimédias – contenus texte, audio ou vidéo par exemple.
Utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) à des fins de communication et de collaboration Englobe les compétences TIC permettant de communiquer et de collaborer en toute sécurité et de manière adaptée avec le public cible.
Protection et sécurité dans l’espace numérique Englobe les compétences nécessaires pour identifier les dangers et adopter les mesures appropriées permettant de s’en prémunir.
Gestion des TIC Englobe les aptitudes et les connaissances nécessaires pour bien appréhender les thématiques liées aux TIC.
Résolution de problèmes dans l’espace numérique Englobe les compétences nécessaires pour résoudre soit soi-même, soit en faisant appel à une aide ciblée, les incidents ou les problèmes survenant lors de l’utilisation d’appareils numériques ou d’outils TIC.

Impact sur les compétences opérationnelles

La transformation numérique a des répercussions sur les compétences opérationnelles à acquérir dans une formation professionnelle initiale. Elle doit donc être intégrée à des objectifs évaluateurs existants ou faire l’objet d’objectifs évaluateurs spécifiques. De nos jours, les TIC sont utilisées dans la plupart des professions, et leur usage ne cesse de se généraliser. Il convient donc de définir dans les prescriptions sur la formation les compétences opérationnelles concernées par la transformation numérique. Le guide «Transformation numérique» propose d’une part une procédure, et d’autre part deux outils permettant d’identifier la dimension numérique d’une compétence opérationnelle et de formuler les objectifs évaluateurs qui en découlent. La procédure se décline en trois opérations:

  1. détermination des compétences opérationnelles concernées par la transformation numérique;
  2. identification des compétences numériques;
  3. formulation des objectifs évaluateurs correspondants.

Le premier outil, à savoir le «Questionnaire sur les compétences opérationnelles concernées par la transformation numérique», aide les organes responsables à déterminer si une compétence opérationnelle du profil de qualification est concernée par la transformation numérique. Le second outil est la «Détermination des compétences numériques et des objectifs évaluateurs», qui peut conduire à la définition d’objectifs évaluateurs supplémentaires. Il appartient aux organes responsables de décider s’ils veulent utiliser ces outils et, si oui, de déterminer s’ils reprendront, adapteront ou ignoreront les propositions qu’ils contiennent.

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/dienstleistungen/publikationen/publikationen-bestellen/s-n-2022-2/s-n-2022-2c.html