Positionnement des écoles supérieures

Les écoles supérieures (ES) sont axées sur la pratique et préparent les futurs diplômés à assumer des responsabilités techniques et de conduite. Elles permettent d’obtenir un diplôme au degré tertiaire sans maturité professionnelle, offrant ainsi des perspectives de carrière attrayantes. Les diplômés ES sont demandés, aussi bien dans les grandes entreprises que dans les PME. Des optimisations ciblées sont nécessaires pour que les ES restent attrayantes. Ces mesures d’optimisation sont élaborées et mises en œuvre par les partenaires de la formation professionnelle dans le cadre du projet «Positionnement des écoles supérieures».

De quoi s’agit-il?

  • Deux motions parlementaires exigent un meilleur positionnement des écoles supérieures.
  • Le système ES a été analysé de manière approfondie sur mandat du Conseil fédéral.
  • Les analyses ont déterminé le potentiel d’optimisation, les mesures possibles ainsi que les questions fondamentales qui se posent dans ce contexte.
  • Les partenaires de la formation professionnelle ont clarifié les questions fondamentales et discuté des mesures envisageables en 2022.
  • Il en découle un ensemble de mesures que le SEFRI va poursuivre et concrétiser.
  • Le SEFRI pilote le processus sur mandat du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche DEFR.

Objectifs

Les objectifs du projet «Positionnement des écoles supérieures» sont les suivants:

  • Les ES doivent rester une offre de formation attrayante au degré tertiaire.
    Le trait caractéristique des offres ES – la proximité avec le marché du travail – est maintenu.
  • Les ES forment des spécialistes et des cadres recherchés par l’économie.
  • Les ES possèdent un profil spécifique et sont clairement positionnées au degré tertiaire.
  • Le passage des ES vers d’autres offres de formation est réglementé.
  • Les ES sont réputées à l’échelle nationale et internationale.
  • Le financement et la gouvernance des filières de formation ES sont en adéquation avec les besoins du système ES.

Mesures

Les travaux réalisés dans le cadre du projet ont montré que les ES et leurs diplômes constituent un système qui fonctionne bien. Un potentiel d’optimisation est identifié avant tout en ce qui concerne la visibilité et la réputation des ES, et les avantages des diplômes doivent davantage être mis en avant. Il faut des mesures conformes au système qui renforcent davantage le profil et l’orientation des diplômes vers le marché du travail, sans aboutir à une confusion avec les offres des hautes écoles:

  • Renforcement des institutions: ancrer dans la loi une protection de la dénomination «école supérieure»
  • Examen de nouveaux titres complémentaires (Professional Bachelor)
  • Renforcement de la collaboration entre les acteurs de la formation professionnelle supérieure et ceux des hautes écoles
  • Mise en œuvre de mesures de communication et de marketing à différents niveaux
  • Optimisation des conditions cadres pour les étudiants et les ES en tant qu’institutions, notamment examen et optimisation du financement public actuel

Démarche

Sur mandat du conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du DEFR, le SEFRI va, dès 2023, poursuivre et concrétiser rapidement les mesures selon le rapport en collaboration avec la CTFP.

Les mesures seront mises en œuvre le plus rapidement possible en tenant compte des compétences légales et des processus politiques. L’état d’avancement de la mise en œuvre sera présenté lors du Sommet national de la formation professionnelle de 2023.

Ces travaux font suite à un vaste état des lieux réalisé par econcept (2020) sous la forme d’une étude présentant le point de vue des acteurs ES. Sur la base de cette étude, le SEFRI a examiné, approfondi et complété en 2021 les résultats du point de vue systémique et juridique. Il a consigné les résultats concernant le positionnement des ES dans un rapport intermédiaire (2021) et désigné les champs thématiques à discuter avec les partenaires de la formation professionnelle. En 2022, trois journées de travail ont été organisées et ont permis de discuter à large échelle des questions fondamentales et des mesures envisageables. Les résultats de ces journées de travail et les conclusions sur les mesures à poursuivre ont été consignés dans un rapport de travail.

Les travaux se déroulent en collaboration étroite avec la Conférence tripartite de la formation professionnelle (CTFP). Le SEFRI pilote le processus et veille au maintien de la vue d’ensemble du système. Il s’appuie à cet effet sur un groupe d’experts externe.

Informations complémentaires

Rapport sur le projet «Positionnement des écoles supérieures» (PDF, 827 kB, 15.11.2022)Enseignements tirés des travaux menés en 2022 et suite du projet

Lien

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/formation/fpc/fps/ecoles-superieures/positionnement-es.html