Transformation numérique au SEFRI

Le SEFRI veut se donner les moyens de fournir ses prestations dans un monde toujours plus numérique. En 2018, la direction a donc lancé le programme «SEFRI numérique».

digitaler_wandel
Le SEFRI a mis en place un programme consacré à la transformation numérique afin d’adapter ses prestations à un environnement toujours plus numérique.

La numérisation a des implications dans tous les domaines de la vie. Aujourd’hui, elle est devenue une composante inhérente à la vie aussi bien personnelle que professionnelle de tout un chacun. Avec la numérisation, les exigences envers l’administration fédérale évoluent; cette dernière doit savoir s’adapter, comme les autres organisations, à des changements de plus en plus rapides. La communication doit être facilitée, les prestations doivent être fournies rapidement et les processus rendus plus transparents. Le SEFRI entend répondre à ces exigences et a lancé le programme «SEFRI numérique» en 2018. L’objectif de ce programme est de garantir que le SEFRI puisse faire face aux mutations actuelles et à venir de manière coordonnée et avec toute l’énergie nécessaire.

La numérisation comme outil de travail
Le programme «SEFRI numérique» englobe plusieurs projets et initiatives qui visent à accélérer la transformation numérique, tout en aidant l’organisation à évoluer en conséquence. La numérisation, et notamment l’automatisation des procédures standardisées, constitue un outil de travail essentiel pour permettre au SEFRI d’atteindre ses objectifs. La transformation numérique ne se résume toutefois pas qu’à cela, comme l’explique Sabine Opel, responsable du programme: «La transformation numérique a une portée plus large, il ne s’agit pas uniquement de la numérisation de processus ou de prestations. Elle englobe des formes de coopération qui doivent nous permettre de répondre aux exigences toujours plus mouvantes et plus complexes de nos nombreux clients et partenaires.» Le développement de la culture de direction et d’organisation ainsi que l’acquisition de nouvelles compétences sont ici des facteurs déterminants.

L’utilisateur au premier plan
L’année dernière, la direction a approuvé les objectifs formulés en vue d’un SEFRI numérique; les premières mesures à cet effet ont été lancées, voire déjà mises en place. Leurs champs d’action couvrent les domaines de la culture, des processus et de la technologie. Les mesures prises s’articulent autour de la stratégie suisse de cyber-administration et de la stratégie TIC de la Confédération. Prochainement, des projets démarreront en matière de développement des compétences et de gestion des données, et les potentiels de mesures internes de numérisation seront évalués. Même s’il s’agit avant tout d’une question de développement organisationnel interne, le SEFRI ne perd pas de vue les besoins de ses partenaires: il fixe ses priorités en fonction de l’utilité qu’en retireront aussi bien ses partenaires que sa propre organisation. Sabine Opel souligne: «Si nos partenaires FRI ne perçoivent pas de résultats, c’est que nous avons fait quelque chose de faux.»

Sabine Opel, SEFRI
Responsable Transformation numérique

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2020-5/s-n-2020-5d.html