Programme national de recherche 69 sur l’alimentation et la production alimentaire achevé avec succès

Le programme national de recherche 69 «Alimentation saine et production alimentaire durable» a livré ses conclusions en juin 2020. Ce programme interdisciplinaire a émis une série de recommandations afin d’orienter le système suisse vers une alimentation saine et durable.

nfp-69-nahrung

Depuis quelques années, l’alimentation occupe le devant du terrain sur les questions climatiques et environnementales, mais aussi en politique de la santé. D’abord, la manière dont on se nourrit a une nette influence sur notre empreinte écologique. Ensuite, une prise de conscience s’est faite au sujet de l’effet de levier de l’alimentation en termes de santé publique. Par ailleurs, l’alimentation mondiale est confrontée à une série de défis: des problèmes environnementaux comme la perte de biodiversité et le changement climatique affectent la production. À l’inverse, le système alimentaire a un impact sur l’environnement. Sans compter que la population mondiale croît, ce qui entraîne une hausse de la demande en denrées alimentaires.

Large éventail de sujets de recherche
Afin de mieux comprendre ces différents enjeux, le Conseil fédéral a chargé en 2011 le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) de conduire le programme national de recherche «Alimentation saine et production alimentaire durable» (PNR 69). Ce programme regroupe 26 projets soutenus par le FNS pour un montant total de 13 millions de francs. Son but est de créer une base de connaissances permettant de développer une chaîne de production alimentaire durable et d’encourager une alimentation saine. Les conclusions du PNR 69 contribueront à soutenir les réformes en cours et à venir en Suisse dans les secteurs agricole et alimentaire. Le programme a été développé en coopération avec l’initiative Joint Programming Initiative «A Healthy Diet for a Healthy Life».

nfp-69-nahrung_f
Tiré du PNR 69: avec cet outil en ligne, les consommateurs visualisent les effets de divers changements d’alimentation sur leur santé et sur l’environnement.
www.healthyandsustainable.ch

Les projets de recherche ont été menés de 2013 à 2019. Le PNR 69 s’est achevé avec la publication, à l’été 2020, d’un rapport récapitulant les résultats des différents projets et émettant des recommandations à l’intention des milieux politiques et de la société. La complexité du système alimentaire se voit déjà à la diversité des thématiques et des disciplines couvertes par les projets. Ainsi, des études sur la consommation de sel ou les maladies liées à des carences constatées en Suisse côtoient des projets de modélisation qui visent à mesurer les effets de la production alimentaire suisse sur l’environnement. Au total, les groupes de recherche ont noué 78 coopérations nationales ou internationales qui portaient sur les échanges de méthodes, les infrastructures, les publications, etc.

Principale mesure: élaboration d’une stratégie sur l’alimentation
En raison de la complexité de la thématique, la principale recommandation du FNS porte sur l’élaboration d’une stratégie nationale afin de s’assurer que l’approvisionnement en aliments sains suffira à couvrir les besoins de la population suisse et que la production répondra à des critères durables. Cela implique de réunir et de coordonner les politiques sectorielles en une stratégie transversale afin d’éviter les contradictions entre les objectifs des domaines politiques concernés. Toujours selon ces recommandations, l’élaboration de la stratégie devra être suivie par un comité consultatif qui réunira des représentants des producteurs agricoles, des industries, du commerce de détail, des spécialistes de la santé publique et des consommateurs.

Il sera possible de puiser dans les résultats du PNR pour mettre au point la stratégie nationale. Le rapport propose par exemple d’impliquer davantage les consommateurs dans les décisions. Il signale encore que le gaspillage alimentaire, qui a donné lieu à plusieurs interventions parlementaires, pourrait être réduit de moitié d’ici à 2030 au moyen d’un plan d’action national. Ce point est important, car un tiers environ des aliments produits en Suisse sont jetés ou perdus.

Convergence de plusieurs disciplines
Les aspects du développement durable et de la santé dans l’alimentation ont également fait l’objet de recommandations à partir des projets du PNR. Cela se traduit par des mesures visant à réduire la consommation de sucre ou de viande, par exemple. Des ajustements de ce type ne sont pas seulement bons pour la santé de la population, mais réduisent aussi l’empreinte écologique de la production alimentaire. Ils exigent toutefois des adaptations au niveau des modes de production agricole. Pour mieux communiquer les résultats de recherche, le PNR a développé une plateforme avec un outil en ligne par lequel les consommateurs peuvent visualiser les effets de divers changements d’alimentation sur la santé et l’environnement.

Le PNR 69 peut être considéré comme une réussite au vu des recommandations pratiques qu’il propose. Avec une grande diversité de projets et de disciplines couvertes, il a été en mesure de répondre aux grandes questions qui sous-tendent une alimentation saine et une production durable. Il illustre toute l’importance de l’interdisciplinarité et de la transdisciplinarité pour des thèmes de recherche qui intéressent directement la société. Cette approche est importante non seulement pour les recherches à venir sur l’alimentation, mais pour toute une série d’enjeux de société complexes.

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2020-5/s-n-2020-5e.html