Éditorial

Chère lectrice, cher lecteur,

Il est impossible de dresser un bilan de nos priorités de travail pour l’année 2020 sans parler des «missions spéciales Covid-19».

Certes, ces tâches ne figuraient pas au programme, mais elles nous ont grandement occupés. Dans le domaine de la formation, nous avons tout particulièrement travaillé sur les bases légales afin d’assurer la tenue des examens dans la formation professionnelle et les gymnases. Les quelque 110'000 jeunes concernés ont ainsi obtenu un certificat pleinement valable grâce auquel ils pourront poursuivre leur chemin dans le monde du travail ou des hautes études.

En ce qui concerne les dossiers de la recherche et l’innovation, je pense notamment à la prompte mise sur pied du programme national de recherche «Covid-19» ou, à l’échelle internationale, au lancement du plan d’action coronavirus pour l’Espace européen de la recherche. Dans ce cadre, les pays membres de l’UE et les États associés tels que la Suisse ont rapidement uni leurs forces pour, sans bureaucratie, lutter contre le coronavirus par le biais de la recherche et l’innovation, avec, en ligne de mire, le développement d’un vaccin. Il convient aussi de souligner l’important programme d’impulsion qu’Innosuisse a lancé dans le but de maintenir la force d’innovation de la Suisse et de soutenir les innovations disruptives.
Plus globalement, je tiens finalement à mentionner la «Swiss National COVID-19 Science Task Force» et la Task Force «Perspectives Apprentissage 2020», que nous avons mandatées et qui bénéficient l’une comme l’autre de notre soutien.

Dans le même temps, d’autres travaux d’envergure ont été conduits, souvent bien loin des radars du grand public, mais pas de ceux du SEFRI. La préparation de la première évaluation de la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE), par exemple, va bon train. Il s’agit ici de se poser les bonnes questions pour mesurer l’impact de cette nouvelle loi dans l’espace suisse de formation (pour lequel les cantons et la Confédération investissent environ 8,2 milliards de francs chaque année).
En outre, le Conseil fédéral a adopté en novembre 2020 les lignes directrices relatives à l’intelligence artificielle. Celles-ci ont été élaborées pour l’administration fédérale par le groupe de travail interdépartemental Intelligence artificielle sous la direction du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR).

Enfin, cette année qui s’achève marque le 20e anniversaire du réseau swissnex, qui, depuis l’ouverture de son premier site, tisse des liens entre la Suisse et le reste du monde dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation. Les événements prévus à cette occasion à la mi-décembre étaient résolument tournés vers l’avenir et ont notamment eu pour thèmes «Learning Tomorow» et «Working Tomorrow». Ces activités se sont tenues principalement en ligne, coronavirus oblige, ce qui, au bout du compte, reste dans l’esprit de cette année décidément très particulière.

Chère lectrice, cher lecteur, je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année!

Martina Hirayama
Secrétaire d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation

sbfi-news-hir
https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2020-6/s-n-2020-6a.html