La recherche spatiale en Suisse 2018–2020

La communauté spatiale suisse est très active dans le domaine de la recherche. C’est ce que montre le rapport «Recherche spatiale en Suisse 2018–2020» publié par la Commission suisse pour la recherche spatiale. Ce rapport présente les différents instituts exerçant une activité de recherche spatiale en Suisse ainsi que les missions et projets en cours avec participation suisse.

zimmerwald
Le télescope ZIMLAT de l’observatoire de Zimmerwald utilise des lasers pour mesurer l’éloignement des satellites. Il sert en même temps de télescope astronomique: des caméras numériques permettent de déterminer la position et la luminosité d’objets proches de la Terre. L’observatoire, créé en 1955, est rattaché à l’Institut d’astronomie de l’Université de Berne. Photo: Institut d’astronomie de l’Université de Berne

La recherche spatiale a une longue tradition en Suisse. Cette tradition date de bien avant la création en 1975 de l’Agence spatiale européenne ESA, dont la Suisse est membre fondateur. La Commission suisse pour la recherche spatiale (CSR) de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) coordonne et encourage la recherche spatiale en Suisse. Elle maintient également l’échange avec les organisations internationales telles que l’ESA (Programme Scientifique) et le COSPAR (Committee on Space Research), établi en 1958 par l’International Council for Science, pour la promotion au niveau international de la recherche scientifique spatiale. Le rapport 2018–2020 de la CSR publié à l’occasion de la 43e assemblée de COSPAR présente les différents instituts ainsi que les divers missions et projets en cours.

En Suisse, la recherche spatiale est menée par de nombreux groupes au sein des écoles polytechniques fédérales, des universités – y compris les observatoires – et des entreprises privées. Le financement de cette recherche provient principalement de ces institutions, avec des contributions supplémentaires essentielles du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et de la Confédération. Le rapport de la CSR rend compte de l’étendue de la recherche suisse en offrant une vue d’ensemble de ses institutions et un résumé informatif des projets en cours. Est proposé ci-dessous un aperçu des différents  grands domaines de recherche spatiale en Suisse.

Observation de la Terre
Les activités d’observation de la Terre sont menées dans de nombreuses universités en collaboration avec des groupes du monde entier. Les activités sont basées sur des systèmes de satellites d’observation de la Terre provenant d’Europe, des États Unis, d’Inde, du Canada et du Japon et peuvent être regroupées en quatre thèmes:

  • la recherche fondamentale,
  • les activités de recherche ayant un potentiel d’application,
  • les applications et services opérationnels et les instruments,
  • la collecte et le traitement de données et les centres de compétence.

Les scientifiques suisses participent à toutes les étapes des missions spatiales, des phases de planification et de construction jusqu’à la collecte et l’exploitation des données. Cela se fait généralement dans le cadre de collaborations internationales fructueuses, avec l’ESA ou l’Agence spatiale américaine NASA. Les missions INTEGRAL et STEREO en sont deux exemples. La mission INTEGRAL de l’ESA (International Gamma-Ray Astrophysics Laboratory) est menée en coopération avec la Russie et les États-Unis et détecte certains des rayonnements les plus énergétiques provenant de l’espace. Il s’agit de l’observatoire de rayons gamma le plus sensible jamais lancé. La mission STEREO (Solar Terrestrial Relations Observatory) de la NASA est actuellement constituée d’un observatoire spatial, STEREO-A, en orbite autour du Soleil, rattrapant lentement la Terre alors qu’elle tourne autour du Soleil. Ce point de vue éloigné de la ligne Terre-Soleil permet aux scientifiques de voir la structure et l’évolution des tempêtes solaires qui se déplacent dans l’espace.

Il existe également en Suisse deux centres directement liés à la recherche spatiale: l’International Space Science Institute (ISSI) à Berne et l’INTEGRAL Science Data Center (ISDC) à Versoix.

zimmerwald2
© Université de Berne, Photo: Manu Friederich

Recherche en microgravité
Différents groupes utilisent également la Station spatiale internationale (ISS) pour leurs expériences. Les chercheurs suisses préparent activement leurs expériences à effectuer en apesanteur pour l’ISS et utilisent des vols paraboliques et des fusées-sondes. L’acquisition de nouvelles connaissances dans la recherche gérontologique à travers la recherche fondamentale en apesanteur permet une compréhension approfondie des processus biomédicaux; la plupart des effets négatifs déterminés dans l’espace sont similaires à ceux induits par le vieillissement qui se produit naturellement chez les humains sur terre. Ces expériences et résultats approfondissent notre compréhension de la biologie et de la médecine en général.

La Suisse mise sur la collaboration
Tous les projets, et le développement de nouvelles technologies et/ou la construction de platesformes et d’instruments spatiaux qui en font partie, permettent aussi la participation des étudiants du cycle tertiaire. L’engagement pour la recherche scientifique spatiale contribue de manière significative à la formation de la prochaine génération de scientifiques et d’ingénieurs. Enfin et surtout, ces projets sont menés en étroite collaboration avec l’industrie, qui est un partenaire essentiel dans ces activités.

Globalement, le rapport démontre que la Suisse est active dans de nombreux domaines de la recherche spatiale. Cette situation résulte d’une part de l’importance des ressources financières disponibles, la Suisse ayant le 7e budget «national» le plus élevé au sein de l’ESA. D’autre part, la Suisse a reconnu très tôt la nécessité de collaboration en matière d’activités spatiales. C’est pourquoi elle se concentre depuis longtemps sur certaines niches, aussi bien dans le domaine scientifique qu’industriel.

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2020-6/s-n-2020-6i.html