Domaine des EPF: bilan de la période stratégique 2017-2020

Publié en mars 2021, le quatrième et dernier rapport du Conseil fédéral sur la réalisation des objectifs stratégiques par le domaine des EPF en 2020 est venu clore la période stratégique 2017-2020. Voici un aperçu des objectifs stratégiques réalisés pendant cette période dans les domaines de l’enseignement, de la recherche et du transfert de savoir et de technologie.

Depuis 2017, le Conseil fédéral dirige le domaine des hautes écoles fédérales (EPF) conformément aux principes afférents à la gestion des entités de la Confédération devenues autonomes. Chaque année, il rend compte à l’Assemblée fédérale de la réalisation des objectifs fixés au moyen du rapport annuel rédigé par le Conseil des EPF, l’organe stratégique de direction et de surveillance du domaine. On entend par «priorités stratégiques» les sept objectifs stratégiques fixés pour le domaine des EPF pendant la période de 2017 à 2020.

Évolution du nombre d’étudiants et de doctorants à l’ETH Zurich et à l’EPFL entre 2017 et 2020

eth_grafik_d
Source: rapport de gestion 2020 du Conseil des EPF sur le domaine des EPF
graphique: SEFRI

Enseignement attrayant
L’objectif dans le domaine de l’enseignement est le suivant: «Le domaine des EPF propose un enseignement excellent en comparaison internationale, axé sur la recherche et attrayant pour les étudiants.» Selon le Conseil des EPF, les deux écoles polytechniques (ETH Zurich et EPFL) ont vu leur nombre d’étudiants augmenter de 13% à l’issue de cette période. Entre 2017 et 2020, les deux établissements comptaient quelque 4000 étudiants et doctorants supplémentaires pour atteindre un total de près de 35'250.

Le graphique ci-dessous illustre la croissance continue enregistrée pour les études de bachelor et de master. En ce qui concerne les doctorats, la tendance est également à la hausse, avec environ 300 doctorants supplémentaires en 2020 par rapport à 2017. Cependant, les cursus de formation continue MAS/MBA sont légèrement à la baisse, tandis que le nombre d’étudiants en échange a chuté en 2020 par rapport à l’année précédente, une conséquence liée à la pandémie de COVID-19.

Maintenir la position de leader international en matière de recherche
Selon le rapport de gestion 2020 du Conseil des EPF, les établissements du domaine des EPF et leurs chercheurs ont prouvé qu’ils étaient bien présents à la pointe de la recherche, y compris pour les découvertes les plus récentes. Leur forte compétitivité a été particulièrement manifeste en 2020, dans le contexte de la pandémie de COVID-19 où le facteur temps a joué un rôle important. Les chercheurs du domaine des EPF étaient (et sont toujours) très impliqués auprès de la Swiss National COVID-19 Science Task Force. D’autres succès à leur actif sont le protocole de transfert des données, qu’on retrouve notamment dans l’application mobile SwissCovid (EPFL), l’analyse de structures de la protéine du SARS-CoV-2 (PSI), la mesure de concentration virale dans l’air (ETH Zurich et Empa) et le système de mesure du virus SARS-CoV-2 dans les eaux usées, rapidement déployé par l’EPFL et Eawag. Pendant la période stratégique, l’ETH Zurich s’est hissée au rang des 20 meilleures hautes écoles de quatre classements parmi les plus renommés au monde. Quant à l’EPFL, elle a également maintenu sa position de leader international.

Les fonds acquis dans les programmes-cadres de recherche et d’innovation représentent encore et toujours l’indicateur le plus important de la compétitivité dans le domaine de la recherche. À cet égard, le résultat du domaine des EPF est également réjouissant: les fonds de tiers ont augmenté de 5% pendant la période stratégique. En chiffres absolus, les revenus des deux EPF et des établissements de recherche soutenus financièrement par l’UE entre 2017 et 2020 s’élèvent à 145 millions de francs au total. Ce résultat a notamment été possible grâce au grand nombre de bourses du Conseil européen de recherche (ERC Grants) que les chercheurs de l’EPFL et de l’ETH Zurich ont réussi à obtenir au niveau européen.

Transfert de savoir et de technologie dans le domaine des EPF entre 2017 et 2020

eth_grafik2_d
Source: rapport de gestion 2020 du Conseil des EPF sur le domaine des EPF
graphique: SEFRI

Transfert de savoir et de technologie (TST)
L’objectif du TST est le suivant: «Le domaine des EPF favorise la coopération et les échanges avec l’économie et la société afin de renforcer la capacité d’innovation de la Suisse et sa compétitivité.» Pour mesurer cet objectif, de nombreux indicateurs ont été utilisés: le nombre de brevets, de licences, de spin-off, d’inventions et de logiciels déclarés. Le graphique ci-dessus montre des fluctuations d’une année à l’autre, mais dans l’ensemble, les valeurs restent relativement hautes. Entre 2017 et 2020, le nombre de spin-off n’a fait qu’augmenter jusqu’à la constitution d’un nouveau record en 2020 avec la création de 66 d’entre elles.

Tandis que ces résultats réjouissants viennent d’être publiés, le Conseil fédéral a prévu de fixer à la fin avril 2021 les nouveaux objectifs stratégiques du domaine des EPF pour la période de 2021 à 2024.

Informations complémentaires

Aurélia Robert-Tissot
Conseillère scientifique, unité Politique des hautes écoles

www.sbfi.admin.ch/oscf_epf

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2021-2/s-n-2021-2f.html