Sélection de projets numériques en cours dans le domaine FRI

bild-05

Educa

Educa est l’agence spécialisée dans l’espace numérique de formation en Suisse. Sur mandat de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) et du SEFRI, Educa examine les développements technologiques afin de les associer au développement qualitatif de l’école obligatoire, de la formation professionnelle initiale, des gymnases et des écoles de culture générale. www.educa.ch

Service spécialisé pour une politique d’utilisation des données dans l’espace suisse de formation

La Confédération et les cantons ont mandaté l’agence spécialisée Educa pour mettre sur pied un service spécialisé chargé d’élaborer une politique d’utilisation des données dans l’espace suisse de formation. L’objectif de ce service est de garantir un traitement sûr et fiable des données dans le système éducatif, conformément au cadre de la protection des données existant, et de permettre leur utilisation ciblée. Au travers d’une dizaine de projets, les principaux aspects juridiques, éthiques, sécuritaires et techniques de l’utilisation des données dans le système éducatif sont ainsi examinés. Sur la base de cet examen, une politique d’utilisation des données dans l’espace suisse de la formation sera élaborée d’ici juin 2025, puis mise en œuvre dans toute la Suisse au niveau de l’école obligatoire et du secondaire II.

Fédération des données de la formation professionnelle à l’échelle suisse

L’accès aux données numériques dans la formation professionnelle et l’échange de celles-ci doivent être améliorés et simplifiés au niveau national. Le projet créé dans cette perspective a pour objectif premier la conception d’un service de fédération des données. Pour ce faire, il s’appuie sur une infrastructure technique qui permet l’échange, la recherche et l’évaluation de données relatives à la formation professionnelle de toute la Suisse. Ainsi, les données comme les adresses, les responsables de formation, les inscriptions aux cours ou les résultats d’examens devraient à l’avenir pouvoir être consultées et partagées entre différentes institutions et différents cantons. La phase de conception, qui doit durer jusqu’en octobre 2022, permettra de déterminer quelles sont les bases juridiques nécessaires à la création d’un tel service et quels sont les obstacles que
l’infrastructure technique devra surmonter.


L'encouragement et la coordination des hautes écoles

Au moyen de contributions liées à des projets, la Confédération soutient, en vertu de la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles LEHE, des projets de coopération d’intérêt national au niveau des hautes écoles. Ces contributions sont à la disposition des universités cantonales, des hautes écoles spécialisées, des EPF, des autres institutions du domaine des hautes écoles ayant droit aux contributions et, sous certaines conditions, des hautes écoles pédagogiques. Contributions liées à des projets

Renforcement des digital skills des hautes écoles

Dans le cadre des contributions liées à des projets, la Conférence des recteurs des hautes écoles suisses swissuniversities coordonne le programme « Digital Skills ». L’un des objectifs de ce dernier est de renforcer les compétences numériques dans l’enseignement au sein des institutions du domaine des hautes écoles, tant chez les enseignants que chez les étudiants. L’importance de ces compétences a été mise en exergue par la crise du Covid-19, tout comme le potentiel énorme que présente l’enseignement à distance dans la formation du niveau des hautes écoles. La pandémie a certes accéléré certaines évolutions, mais elle a aussi mis en évidence des lacunes qui doivent être comblées pour que les étudiants et les enseignants puissent profiter pleinement des nouvelles possibilités numériques.

Durant la première phase du projet (2019-2020), désormais achevée, ce ne sont pas moins de 100 projets, rassemblant des participants issus de tous les types de hautes écoles, qui ont été réalisés. Malgré les difficultés engendrées par la pandémie de coronavirus, les objectifs ont été atteints, voire dépassés, pour près de deux tiers de ces projets. À titre d’exemple, on peut notamment citer les objectifs suivants: le renforcement des compétences au niveau de l’utilisation et de l’interprétation des données, l’utilisation critique des outils technologiques et la numérisation des cours comprenant la question de la formation continue pour les enseignants. Au cours de la phase actuelle du programme 2021-2024, les instruments développés précédemment seront consolidés et 16 projets de plus grande envergure seront menés avec le concours de hautes écoles réunies en clusters. Parmi les thèmes abordés figurent les examens et les évaluations en ligne, la pensée computationnelle et l’université du futur.


Les Académies suisses des sciences

Les Académies suisses des sciences jettent un pont entre la science et la société. L’initiative «SwissCollNet» est soutenue financièrement par le SEFRI par le biais d’un protocole additionnel à la convention de prestations avec l’association des Académies suisses des sciences. L’Académie suisse des sciences humaines et sociales a amorcé le développement de DaSCH et l’a cofinancé durant la période 2017-2020. www.scnat.ch / www.sagw.ch / www.dasch.swiss

Numérisation des collections de sciences naturelles

Avec plus de 60 millions d’animaux, de plantes, de champignons, de roches, d’échantillons de sol et de fossiles, les musées, les universités et les jardins botaniques de Suisse disposent d’un remarquable trésor scientifique. Cependant, moins d’un cinquième de ces objets ont été numérisés jusqu’à présent. Cela signifie qu’une énorme part de ces données uniques ne sont pas facilement accessibles pour la recherche, la formation et la société. L’initiative «SwissCollNet» de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) vise à numériser ces collections de sciences naturelles et à les rendre publiques sur une plateforme collaborative. À terme, le potentiel scientifique et pédagogique de ces collections pour la science et la société pourra ainsi être mieux exploité. En outre, l’initiative prévoit la formation du personnel scientifique et technique nécessaire à la classification, au traitement et à l’entretien des collections.

Accès aux données de recherche du domaine des sciences humaines

Le Data and Service Center for the Humanities DaSCH est le centre de compétences pour les méthodes numériques et l’utilisation à long terme des données numériques dans le domaine des sciences humaines. À ce titre, il aide les chercheurs en sciences humaines à appliquer des méthodes numériques de pointe dans leurs recherches. Le centre se concentre sur les données textuelles et les objets numériques associés (images, sons et vidéos) issus de tous les domaines des sciences humaines. Le DaSCH promeut les normes et les bonnes pratiques qui permettent aux chercheurs de mettre en œuvre une politique de données et de science ouvertes dans leur domaine.

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/services/publications/base-de-donnees-des-publications/s-n-2021-4/s-n-2021-4c.html