ITER / Fusion for Energy, Cadarache (F) / Barcelona

iter

© ITER

Le projet ITER est une coopération internationale mise en place en 2006 afin de construire le réacteur thermonucléaire expérimental ITER à Cadarache (France). In fine, la réalisation de cette infrastructure vise à démontrer l’intérêt de la fusion nucléaire pour la production d’énergie à échelle industrielle ainsi qu’à développer les connaissances et technologies nécessaires à la réalisation – ultérieure – de centrales de puissance exploitant la fusion nucléaire pour une production d’électricité sûre, durable et propre car exempte de déchets radioactifs hautement radioactifs ou à longue durée de vie. La Suisse participe à la réalisation d’ITER indirectement, en tant que membre de l’entreprise européenne commune Fusion for Energy.

Initiée en 2007, la réalisation d’ITER est placée sous la responsabilité de l'organisation internationale «ITER Organization». Celle-ci réunit l'UE, qui y représente les 27 États de l'UE et la Suisse, les USA, la Chine, la Corée du Sud, le Japon, la Russie, et l'Inde. Le Traité ITER prévoit que l’UE prenne en charge 45% des coûts de construction, les autres membres apportant chacun 9% des ressources. Les contributions sont en grande majorité préparées par les États membres et livrées achevées à ITER Organization (contributions en nature) via une agence nationale chargée de leur préparation. L'UE a établi à cet effet l'entreprise européenne commune Fusion for Energy (F4E), basée à Barcelone. La planification actuelle prévoit que l’exploitation scientifique d’ITER débute en 2025 et que les expériences décisives interviennent après plusieurs cycles expérimentaux vers 2035.

Participation suisse

Forte d’une intense collaboration dans le domaine de la fusion nucléaire avec la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom) remontant à 1979, la Suisse a choisi de participer à ITER non pas directement en tant que membre d’ITER Organization, mais indirectement en tant que membre de l’entreprise européenne commune Fusion for Energy. Elle en est membre de plein droit depuis sa fondation en 2007 et participe activement à sa gouvernance et, par là, indirectement à la gouvernance du projet ITER. A ce titre, la Suisse a versé 274.5 millions de francs entre 2007 et 2020 à l’UE.

La participation de la Suisse à ITER et à Fusion for Energy est placée sous la responsabilité du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation SEFRI. Le SEFRI est compétent au sein de l'administration fédérale pour toutes les questions touchant la recherche en fusion nucléaire. Il représente notamment la Suisse au Fusion Power Co-ordinating Committee, le comité mis en place par l'Agence internationale de l'Énergie (IEA) pour suivre les progrès de la recherche en fusion à l'échelle mondiale. Une collaboration étroite est entretenue avec le Swiss Plasma Center (SPC) de l'EPFL. Celui-ci représente la Suisse dans le consortium des laboratoires européens de recherche en fusion (EUROfusion) auquel l’UE délègue l’exécution du programme conjoint de recherche en fusion nucléaire d’Euratom.

La construction d'ITER engendre des commandes substantielles auprès de l'industrie suisse. Le «Swiss ILO Office» est compétent pour favoriser les relations entre les entreprises suisses et les organisations rattachées au projet ITER (ITER Organisation, Fusion for Energy, etc.).

Informations complémentaires

Contact

SEFRI, Xavier Reymond
Chef de la délégation suisse au Comité directeur de Fusion for Energy
T +41 58 462 34 52

Prof. Dr. Ambrogio Fasoli
Délégué scientifique pour la Suisse

SEFRI, Patrice Soom
Représentant suisse au Comité administratif et financier de Fusion for Energy (AFC)
T +41 58 462 89 42

Imprimer contact

https://www.sbfi.admin.ch/content/sbfi/fr/home/themen/internationale-forschungs--und-innovationszusammenarbeit/beteiligung-der-schweiz-an-internationalen-forschungsorganisatio/iter.html